Générer des flux de trésorerie fiscalement avantageux à l'aide d'options d'achat couvertes

Date

15 décembre 2022

Date

15 décembre 2022

Date

15 décembre 2022

Une introduction aux questions et réponses

Les investisseurs ont souvent un large éventail de questions sur le revenu de placement passif offert par les ETF Harvest Equity Income. De la nature de leurs stratégies d'options d'achat à l'accent mis sur les actions à grande capitalisation détenues dans ces portefeuilles d'ETF, cet article aidera à répondre à certaines questions des investisseurs sur les ETF Harvest. 

Le rendement d'un ETF Harvest Equity Income est élevé par rapport aux actions du portefeuille - est-ce durable ?

La distribution générée pour chaque FNB est composée des dividendes gagnés sur les avoirs et des primes provenant de la vente d'options d'achat couvertes, moins les frais, les dépenses et les taxes. Tu peux en savoir plus sur les options d'achat couvertes ici pour savoir comment ils génèrent des revenus. Chaque mois, l'équipe de gestion de portefeuille de Harvest détermine le nombre d'options d'achat couvertes qui doivent être « vendues » pour générer le flux de trésorerie net mensuel requis pour chacun des FNB Harvest. De nombreuses variables entrent dans ce calcul et nous en abordons quelques-unes ci-dessous. En termes simples : l'ETF est activement géré pour assurer une génération de flux de trésorerie suffisante disponible à partir des dividendes et des primes d'options pour répondre aux distributions mensuelles.

Comment les retenues à la source sont-elles comptabilisées sur les dividendes perçus par les actions en portefeuille ? Le précompte mobilier est-il à la charge du porteur de parts ?

La retenue à la source est un pourcentage du dividende sous-jacent payé par les participations en portefeuille et est payée à la source. Lors de la détermination mensuelle du nombre d'options d'achat couvertes nécessaires, l'équipe de gestion de portefeuille utilise un dividende net de retenue d'impôt et net de tout frais dans le calcul pour déterminer un montant réel de filet flux de trésorerie à générer pour faire face à la distribution mensuelle. Pour la plupart des particuliers canadiens, il n'y a pas de retenues d'impôt supplémentaires à payer ou de réclamations à déposer associées aux dividendes sous-jacents reçus, mais pour les sociétés, les sociétés professionnelles ou d'autres situations particulières qui peuvent survenir, les particuliers doivent consulter leurs conseillers fiscaux.

Les distributions du FNB Harvest sont-elles admissibles au crédit d'impôt canadien pour dividendes (CDTC) ?

La plupart des FNB Harvest Equity Income détiennent principalement des actions américaines, qui ne seraient pas admissibles au crédit d'impôt canadien pour dividendes. L'exception notable est la FNB Harvest Leaders de revenu d'actions canadiennes (HLIF:TSX) – qui détient un portefeuille de sociétés exclusivement canadiennes versant des dividendes. Pour ce FNB, il se peut qu'une partie de la distribution nette totale versée à l'investisseur soit admissible au CDTC. En plus de HLIF, le FNB Harvest Equal Weight Global Utilities Income ETF (HUTL:TSX), le FNB Harvest Global RIET Income ETF (HGR:TSX) et le FNB Harvest Energy Leaders Plus Income ETF (HPF:TSX) ont des positions canadiennes qui peuvent entraîner des une petite partie de la distribution annuelle de chaque FNB étant considérée comme admissible au CDTC.

Pouvez-vous expliquer comment vos facteurs fiscaux pour les distributions ont été traités comme un ROC (remboursement de capital) et êtes-vous simplement en train de me rendre mon argent ou de « rectifier » la valeur liquidative ?

Premièrement, nous différencierons le gain du flux de trésorerie mensuel de la catégorisation fiscale de ce flux de trésorerie. De nombreuses variables entrent dans le calcul, et nous pensons que cette discussion relativement complexe est mieux décrite dans un exemple simplifié et généralisé. Les circonstances individuelles peuvent varier, et les investisseurs devraient consulter un conseiller pour leur situation particulière.

Voici un exemple qui est à titre indicatif seulement :

D'un point de vue fiscal, la prime d'option d'achat couverte (flux de trésorerie provenant de la vente d'une option d'achat) est considérée comme un gain en capital. Envisagez 3 scénarios différents :

  • Un FNB avec une valeur liquidative de 10 $ et qui, au cours de l'année, génère 1 $ de prime d'option. Ce 1 $ est versé au cours de l'année sous forme de distribution. Toutes choses égales par ailleurs, l'investisseur recevrait 1 $ de flux de trésorerie au cours de l'année et, sur son reçu fiscal, il serait traité comme un gain en capital. La valeur liquidative (toutes choses égales par ailleurs) serait de 10 $.
  • Inversement, si un FNB avait une valeur liquidative de 10 $ et qu'aucune prime d'option n'était générée et qu'il payait quand même 1 $ en distribution. Toutes choses égales par ailleurs, l'investisseur recevrait 1 $ de flux de trésorerie au cours de l'année et, sur son reçu fiscal, il serait traité comme un remboursement de capital et la valeur liquidative (toutes choses égales par ailleurs) serait de 9 $ à la fin de l'année. Dans ce scénario, ce n'était pas seulement un ROC d'un point de vue fiscal, mais ce serait également un empiétement du capital, c'est-à-dire. en fait, récupérer votre argent au détriment d'une baisse de la valeur liquidative et cela est souvent appelé «grincement».

Il existe cependant plusieurs situations où une perte non réalisée devient une perte réalisée dans un ETF, comme lorsqu'une action est vendue à perte. Bien que cela n'ait aucune incidence sur la valeur liquidative du FNB, il peut être possible de reporter cette perte fiscale. Cela peut être utilisé contre la prime d'option gagnée et cela peut changer le traitement fiscal malgré le flux de trésorerie généré pour payer la distribution.

  • Un FNB avec une valeur liquidative de 10 $ qui génère 1 $ en prime d'option et verse 1 $ en distribution au cours de l'année. Si le FNB avait des pertes fiscales reportées ou a réalisé des pertes au cours de l'année, alors, à des fins fiscales, cela pourrait être appliqué au gain en capital et le 1 $ serait traité comme un remboursement de capital.  Le montant du remboursement de capital réduit le prix de base rajusté des parts détenues. Lorsque l'investisseur choisit de vendre sa participation, il devra payer un gain en capital de 1 $, mais l'investisseur a reporté cette proportion du gain en capital dans le futur jusqu'au moment où il choisit de vendre sa position.

L'exemple ci-dessus vise à répondre à la question de savoir s'il y a suffisamment de flux de trésorerie pouvant être générés - pourquoi, d'un point de vue fiscal, on peut voir une proportion de ROC. De nombreuses autres variables doivent être prises en compte : les gains/pertes non réalisés sur les titres sous-jacents, les fluctuations des devises étrangères, les gains et les pertes réalisés provenant de la couverture et l'imposition des primes d'option parmi plusieurs autres considérations.

Alors que le flux de trésorerie est généré pour la distribution, les fluctuations de la valeur nette d'inventaire à la hausse et à la baisse sont influencées par de nombreuses variables, notamment les mouvements quotidiens des titres sous-jacents qui ont un impact sur la valeur nette d'inventaire. La clé est que, grâce à la stratégie d'options, des flux de trésorerie peuvent être générés chaque mois suffisamment pour répondre aux flux de trésorerie requis pour la distribution.

De nombreux FNB Harvest ont eu des distributions qualifiées de RDC à des fins fiscales, mais les gestionnaires de portefeuille effectuent un examen mensuel de chaque portefeuille afin de déterminer les montants de flux de trésorerie nets requis pour la distribution mensuelle et d'émettre des options pour générer des flux de trésorerie mensuels. Les investisseurs devraient consulter leurs conseillers au sujet de leur situation particulière.

Qu'est-ce qui distingue la stratégie d'options d'achat couvertes Harvest ?

Harvest est l'un des plus importants fournisseurs de stratégie d'achats couverts au Canada. La stratégie Harvest est spécifique à la détermination mensuelle active et flexible du nombre d'options requises, du nombre et du moment de vente de chaque option pour générer le flux de trésorerie net requis pour la distribution. Harvest estime qu'il s'agit d'un objectif clé : générer activement des flux de trésorerie mensuels. Harvest a un maximum de 33% sur n'importe quelle position écrite et une introduction détaillée sur la stratégie Harvest peut être trouvée ici .

À titre informatif seulement. Les informations contenues dans ce document ne sont pas destinées à fournir des conseils financiers, d'investissement ou fiscaux. Les investisseurs doivent demander conseil à des conseillers qualifiés lorsqu'ils envisagent des décisions fiscales et d'investissement.

Les commissions, les frais et dépenses de gestion peuvent tous être associés à l'investissement dans des fonds négociés en bourse Harvest (gérés par le Groupe de portefeuilles Harvest Inc.) Les FNB ne sont pas garantis, leurs valeurs changent souvent et leurs rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Veuillez lire le prospectus concerné avant d'investir.

Clause de non-responsabilité

À titre indicatif seulement. Tous les commentaires, opinions et points de vue exprimés sont de nature générale et ne doivent pas être considérés comme des conseils et/ou une recommandation d'achat ou de vente des titres mentionnés ou utilisés en vue d'engager des stratégies personnelles d'investissement.

Vous paierez habituellement des frais de courtage à votre courtier si vous achetez ou vendez des parts du ou des Fonds à la TSX. Si les parts sont achetées ou vendues à la TSX, les investisseurs peuvent payer plus que la valeur liquidative actuelle lorsqu'ils achètent des parts du Fonds et peuvent recevoir moins que la valeur liquidative actuelle lorsqu'ils les vendent. Il y a des frais et des dépenses permanents associés à la possession de parts d'un fonds d'investissement. Les fonds d'investissement ne sont pas garantis, leurs valeurs changent fréquemment et leurs rendements passés peuvent ne pas se reproduire. Un fonds d'investissement doit préparer des documents de divulgation qui contiennent des informations clés sur le fonds. Vous pouvez trouver des informations plus détaillées sur le fonds dans ces documents.

Certaines déclarations du Blog Harvest sont de nature prospective. Les énoncés prospectifs( ou FLS) sont des déclarations de nature prédictive, qui dépendent ou font référence à des événements ou des conditions futurs, ou qui comprennent des mots tels que peut, sera, devrait, pourrait, s'attendre, anticiper, avoir l'intention, planifier, croire ou estimer, ou d'autres expressions similaires. Les déclarations qui se projettent dans le temps ou qui incluent autre chose que des informations historiques sont soumises à des risques et des incertitudes, et les résultats, actions ou événements réels peuvent différer sensiblement de ceux énoncés dans les FLS.

Les FLS ne sont pas des garanties des rendements futurs et sont par nature basées sur de nombreuses hypothèses, qui impliquent, entre autres, que (i) le Fonds peut attirer et conserver des investisseurs et disposer d'un capital sous gestion suffisant pour mettre en œuvre ses stratégies d'investissement, (ii) les stratégies d'investissement produiront les résultats escomptés par les gestionnaires de portefeuille, et que (iii) les marchés réagiront et se comporteront d'une manière conforme aux stratégies d'investissement. Bien que les FLS contenues dans les présentes soient basées sur ce que le gestionnaire de portefeuille considère comme des hypothèses raisonnables, le gestionnaire de portefeuille ne peut pas garantir que les résultats réels seront conformes à ces FLS.

Sauf si la loi applicable l'exige, le Groupe de portefeuilles Harvest Inc. ne s'engage pas et rejette expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout FLS, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autres.